Nîmes : Une nouvelle fusillade a éclaté lundi soir dans le quartier du Chemin Bas d'Avignon

ENQUETE Le secteur a été bouclé par une cinquantaine de policiers

N.B.
— 
Illustration de la police.
Illustration de la police. — E. Frisullo / 20 Minutes

Une enquête a été confiée aux policiers de la sûreté départementale du Gard, après une nouvelle fusillade, survenue dans le quartier du Chemin Bas d’Avignon, à Nîmes (Gard), rapporte Eric Maurel, le procureur de la République de Nîmes.

Des coups de feu ont éclaté en fin de journée, peu avant 19 h, indique France Bleu Gard Lozère. Il n’y a pas eu de blessé. Le secteur a été bouclé par une cinquantaine de policiers, et deux écoles ont été confinées durant leur intervention.

Une recrudescence des fusillades

Depuis plusieurs années, certains quartiers pauvres de Nîmes sont en proie à une recrudescence des règlements de compte, sur fond, souvent, de trafic de stupéfiants. En février 2020, les habitants du quartier Pissevin avaient lancé un appel au secours aux autorités, après une fusillade qui avait fait trois blessés.

Au début, les fusillades « n’ont pas fait de victime, puis des blessés de plus en plus graves, et on avait tous le sentiment qu’à un moment ou un autre, on aurait des morts », avait indiqué le procureur, le 5 février. Selon le magistrat, une quinzaine de règlements de compte ont fait huit morts en 2020 à Nîmes, et déjà trois en 2021, dont un adolescent de 17 ans. « Ces assassinats sont en lien direct avec le narcobanditisme et sont des règlements de compte dans le cadre soit de guerres de territoire, soit de conflits commerciaux », avait-il ajouté.