Explosion à Bordeaux : Que sait-on sur le drame qui a fait un mort et un blessé grave ?

ENQUETE Une violente explosion s’est produite samedi matin à Bordeaux, et a soufflé un immeuble d’un étage dans le quartier des Chartrons

Mickaël Bosredon

— 

Les 70 pompiers sont intervenus dès 8h30 sur les lieux de l'explosion dans le quartier des Chartrons à Bordeaux.
Les 70 pompiers sont intervenus dès 8h30 sur les lieux de l'explosion dans le quartier des Chartrons à Bordeaux. — Mickaël Bosredon/20 Minutes
  • Le bilan fait état d’un mort et d’un blessé grave.
  • L’explosion s’est produite samedi matin vers 8h30 et a été ressentie dans tout le quartier des Chartrons.
  • L’enquête se poursuit, mais l’origine du drame pourrait être liée à la présence de bonbonnes de gaz dans le parking de ce petit immeuble, au rez-de-chaussée.

Une violente explosion s’est produite samedi matin, rue Borie dans le quartier des Chartrons à Bordeaux. 20 Minutes fait le point sur l’enquête ce dimanche.

Que s’est-il passé ?

Une violente explosion, ressentie dans tout le quartier des Chartrons, s’est produite samedi matin vers 8h30, au 66, rue Borie, une petite rue étroite composée d’immeubles anciens d’un ou deux étages. « Cette explosion a eu lieu dans un garage, avec une habitation un peu en retrait et un étage au-dessus, qui a été complètement soufflé et la maison s’est effondrée », expliquait sur place Delphine Balsa, directrice de cabinet de la préfète, samedi matin.

L’opérateur Regaz-Bordeaux a expliqué dans un communiqué que l’immeuble sinistré n’était « plus raccordé au gaz depuis avril 2013 », mais à cette adresse « des bouteilles de gaz ont été sorties » par les pompiers. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes du sinistre.

Quels sont les dégâts ?

Outre l’immeuble détruit, « sous l’effet du souffle, les adresses adjacentes ont en partie été atteintes par l’explosion initiale avec des dégradations importantes », ont précisé les pompiers. Plusieurs vitres d’appartements et de boutiques ont été brisées. Un périmètre de sécurité a été établi, et deux immeubles ont été évacués par mesure de sécurité.

Quel est le bilan ?

Une femme de 88 ans est décédée. Son corps, recherché dans les décombres de l’explosion depuis 8h30 samedi, a été retrouvé peu avant 16 heures, et extrait vers 20 heures samedi soir. Son mari, 89 ans, avait été transporté dès samedi matin dans un état grave au CHU de Bordeaux. Son pronostic vital était dans un premier temps engagé, mais son état s’améliorait samedi soir. Un autre homme était recherché dans un premier temps dans les décombres, mais il s’est présenté de lui-même, sain et sauf, aux secours samedi en fin de matinée. Onze personnes, choquées, ont été évacuées des immeubles voisins et seront relogées par des proches ou se verront proposer des « solutions de relogement », a indiqué sur place le maire écologiste Pierre Hurmic.

Ce que disent les témoins

Plusieurs témoignages de voisins recueillis par 20 Minutes évoquent un bruit sourd qui les a réveillés vers 8h30. « Je dormais tranquillement quand j’ai entendu un bruit sourd qui ressemblait au début à un orage, puis des débris sont tombés pendant plusieurs secondes, raconte ainsi Clément Papeil, 22 ans, qui a été évacué. Ma fenêtre a explosé, il y avait du verre partout. J’ai regardé à l’extérieur, j’ai vu un nuage de poussière, des débris »

L'explosion survenue dans le quartier des Chartrons a soufflé le premier étage de l'immeuble
L'explosion survenue dans le quartier des Chartrons a soufflé le premier étage de l'immeuble - Lisa Esquerre

«  Je dormais, et un énorme bruit m'a réveillée, raconte à 20 Minutes Lisa Esquerre, qui habite en face, au 63, rue Borie. Au début, je pensais que c'était dans notre immeuble, vu le bruit que cela avait fait. Puis il y a eu des éboulements. Je suis vite sortie, j'étais l'une des premières dans la rue, j'ai vu mes voisins en panique aussi. Puis j'ai vu en face ce monsieur, actuellement à l'hôpital, qui demandait de l'aide, au milieu des décombres. Je voyais juste sa tête, pleine de sang, et il criait, il disait que sa femme n'était pas loin, il demandait qu'on l'aide. Puis les pompiers sont très vite arrivés... »

Quelles sont les réactions au drame ?

Le maire écologiste de Bordeaux Pierre Hurmic s’est rendu sur les lieux samedi. Il a également indiqué dans un communiqué « qu’un soutien psychologique et sanitaire a été rapidement assuré ». « Je témoigne toute ma solidarité aux victimes de ce terrible accident, poursuit-il, et je présente mes sincères condoléances à ses proches et ma gratitude à tous les services de secours pour leur engagement sans faille. Bordeaux est ce soir endeuillée ».