Calvados : Le compagnon de la femme tuée à Cabourg mis en examen

FEMINICIDE Les enquêteurs et enquêtrices n’excluent pas une mort accidentielle lors de la manipulation d’une arme

20 Minutes avec AFP

— 

Un brassard de police. (illustration)
Un brassard de police. (illustration) — THOMAS COEX / AFP

L’homme d’une vingtaine d’années soupçonné d’avoir tué sa compagne jeudi à Cabourg ( Calvados) a été mis en examen pour « assassinat », a annoncé ce samedi Amélie Cladière, procureure de la République de Caen. Son placement en détention provisoire a été requis par le parquet, a-t-elle précisé dans un communiqué.

Selon la procureure, les auditions du mis en cause ont fait apparaître l’hypothèse d’un « décès accidentel, à la suite de la manipulation d’une arme à feu chargée ». « Cette version ne peut être à ce stade exclue, mais le parquet considère qu’il existe actuellement des charges suffisantes pour retenir, en l’état du dossier, un acte volontaire », a-t-elle expliqué.

Pas de plaintes antérieures

« Il appartiendra au magistrat instructeur désormais saisi de conduire les investigations techniques et de rassembler les éléments de preuve pour parvenir à la manifestation de la vérité. » L’homme est « déjà connu de la police et de la justice, notamment dans le cadre de consommations de stupéfiants et d’incidents à l’encontre des forces de l’ordre ».

Au sein du couple, « l’existence de possibles incidents antérieurs est encore en cours de vérification mais n’ont été retrouvées pour l’instant ni plaintes, ni mains courantes », a ajouté Amélie Cladière. L’homme s’était présenté de lui-même jeudi matin à la police et avait été placé en garde à vue. Le corps de la femme, âgée d’une trentaine d’années, avait été retrouvé dans un hôtel de Cabourg où vivait le couple. Quatre-vingt-dix femmes ont été tuées par leurs conjoints ou ex-conjoints en 2020, selon la Chancellerie.