Carcassonne : « On ne peut pas attendre qu’il y ait un drame »… Des policiers (encore) visés par des tirs de mortiers

VIOLENCES URBAINES Jeudi soir à Carcassonne, dans le quartier populaire de La Conte, les policiers ont été la cible de tirs de feux d’artifice. Un énième incident

H.M.

— 

Une intervention de police nocurne. Illustration.
Une intervention de police nocurne. Illustration. — Frederic Scheiber/20 Minutes

Il était aux alentours de 18 h 15 jeudi soir, dans le quartier de La Conte, à Carcassonne quand un banal contrôle du respect des mesures sanitaires mené par des policiers municipaux a dégénéré.

« Une dizaine d’individus a surgi. La police a été rapidement appelée en renfort pour faire écran mais de nombreux tirs de mortiers d’artifice ont éclaté, de différents endroits sur la voie publique », raconte à 20 Minutes, David Leyaud, secrétaire régional adjoint du syndicat de police Alliance, confirmant une information de L’Indépendant.

« Des stocks constitués, à portée de main »

L’incident s’est produit alors que des habitants du quartier rentraient encore chez eux. Et s’il n’y a pas eu de blessé cette fois, le syndicaliste se montre « extrêmement inquiet ». « Il ne faut oublier que cela s’est produit une dizaine de fois à La Conte ces derniers mois, mais aussi à Albi ou Castres, dit-il. Cela signifie qu’il y a dans ces quartiers des stocks constitués de feux d’artifice, à portée de main, en cas d’intervention policière. »

Des tirs de mortiers le 4 février 2021 dans le quartier de La Conte, à Carcassonne.
Des tirs de mortiers le 4 février 2021 dans le quartier de La Conte, à Carcassonne. - Alliance Police - Capture d'écran

En appelant de nouveau à « une réponse pénale ferme », Alliance demande aussi qu’on légifère « rapidement pour mieux encadrer la vente de feux d’artifice ». « On ne peut pas attendre qu’il y ait un drame », exhorte David Leyraud.