Corse : Un homme d'affaire mis en examen dans l'enquête sur le « Petit Bar »

BANDITISME Jean-Pierre Valentini, un millionnaire français, a été mis en examen dans l’enquête sur la bande corse dite du « Petit Bar »

20 Minutes avec AFP

— 

"Le petit Bar" à Ajaccio, le 8 avril 2013
"Le petit Bar" à Ajaccio, le 8 avril 2013 — AFP

Jean-Pierre Valentini, un homme d’affaires multimillionnaire français résidant à Dubaï a été mis en examen pour blanchiment en bande organisée dans l'enquête ​sur les avoirs illicites de la bande criminelle corse du « Petit Bar », a-t-on appris mercredi auprès de la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de  Marseille.

Jean-Pierre Valentini a également été mis en examen mardi pour association de malfaiteurs et placé sous contrôle judiciaire, a indiqué la JIRS. Il ne peut pas quitter le territoire national et est sous le coup d’un cautionnement de 1,2 million d’euros, a précisé une source proche du dossier.

Un investissement à Courchevel

Dans cette enquête, il est soupçonné d’avoir participé à un investissement financier à Courchevel avec Antony Perrino, poids lourd de la construction immobilière en Corse et l’ami d’enfance de ce dernier, Mickael Ettori, l’un des lieutenants présumés du Petit Bar actuellement en fuite, a indiqué une source proche du dossier, confirmant des informations du quotidien Le Monde.