Côtes d’Armor : Des ossements retrouvés en mer, identifiés trois ans après une disparition

ENQUETE C’est un marin pêcheur qui avait relevé deux fémurs dans ses filets

C.A.
— 
D'importants moyens avaient été déployés en 2018 pour tenter de retrouver le corps d'un homme porté disparu dans les Côtes d'Armor.
D'importants moyens avaient été déployés en 2018 pour tenter de retrouver le corps d'un homme porté disparu dans les Côtes d'Armor. — Cap Com Gendarmerie Nationale

Il aura fallu deux ans et demi pour retrouver les traces du corps d’un homme porté disparu le 10 janvier 2018 dans le port de Binic ( Côtes d’Armor). Et cinq mois de plus pour identifier les ossements. Les résultats sont tombés et ont confirmé que les deux fémurs retrouvés en octobre par un marin pêcheur. A une semaine d’intervalle, l’homme avait découvert les os dans ses filets alors qu’il pêchait au large de la pointe de Minard. C’est lui qui avait alerté la gendarmerie de Paimpol.

Une anthropologue ayant confirmé l’origine humaine des ossements, l’Institut de génétique de Nantes Atlantique (IGNA) a été saisi pour mener des analyses ADN. Le rapprochement a pu être fait avec l’homme de 40 ans qui avait disparu dans le port trois ans plus tôt, dont l’empreinte ADN avait été prélevée après sa disparition, rapporte la gendarmerie des Côtes d’Armor. Les images de vidéosurveillance permettaient de penser que l’homme s’était délibérément jeté à l’eau au volant de son véhicule.

Deux équipes de plongeurs mobilisées

De nouvelles recherches ont été menées le 15 janvier par la Brigade nautique de Lézardrieux et la SNSM de Loguivy-de-la-Mer autour du point GPS fourni par le pêcheur.

Deux équipes de plongeurs ont exploré la zone dans un rayon de 50 mètres, à la recherche d’autres ossements. Sans succès. La zone pourrait de nouveau être fouillée lors des prochains exercices de la Brigade nautique.