Coronavirus en Seine-Saint-Denis : Enquête judiciaire ouverte après la fête au commissariat d’Aubervilliers

POLICE Une enquête hiérarchique avait déjà été ouverte ce jeudi matin

20 Minutes avec AFP

— 

Coronavirus en Seine-Saint-Denis : Enquête judiciaire ouverte après la fête au commissariat d’Aubervilliers. (Illustration)
Coronavirus en Seine-Saint-Denis : Enquête judiciaire ouverte après la fête au commissariat d’Aubervilliers. (Illustration) — A. GELEBART / 20 MINUTES

C’est la fête de trop. Une enquête judiciaire a été ouverte après la diffusion d’une vidéo montrant des policiers participant à une fête au commissariat d’Aubervilliers ( Seine-Saint-Denis), a-t-on appris jeudi auprès du parquet de Bobigny, confirmant une information de France Inter. L’enquête, confiée à l’inspection générale de la police nationale (IGPN), porte sur des faits de mise en danger de la vie d’autrui et non respect des mesures sanitaires et du couvre-feu en vigueur pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, a précisé le parquet.

Mercredi, la Préfecture de police de Paris avait indiqué avoir ouvert une enquête administrative après l’organisation d’un pot de départ dans ce commissariat « sans aucun respect des mesures de distanciation sociale » et alors qu'« un couvre-feu est en vigueur ».

Une vidéo publiée par Loopsider, mercredi 27 janvier 2021, montre des policiers participant à une fête au commissariat d'Aubervilliers pendant le couvre-feu.
Une vidéo publiée par Loopsider, mercredi 27 janvier 2021, montre des policiers participant à une fête au commissariat d'Aubervilliers pendant le couvre-feu. - Capture d'écran

Sur une vidéo diffusée par le média en ligne Loopsider, on distingue au moins une dizaine de personnes chanter et danser sans masque et sans respect des gestes barrières, dans un lieu présenté comme la salle de repos du commissariat. Selon le média en ligne, la fête a été organisée le 22 janvier à l’occasion du départ d’une lieutenante.

« Des sanctions administratives seront prises à l’encontre des participants », a affirmé la Préfecture de police sur Twitter, un message relayé par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin sur son propre compte.

« Les rassemblements conviviaux de personnes sont interdits dans les commissariats », a indiqué la préfecture. « Dès la connaissance de la tenue d’un pot de départ au commissariat d’Aubervilliers la semaine dernière, des rapports explicatifs ont été demandés aux participants », a-t-elle poursuivi.