Couvre-feu à Lille : Deux interpellations et 40 verbalisations lors d’une fête étudiante clandestine

TAPAGE NOCTURNE La police a de nouveau mis fin à une fête étudiante organisée dans une habitation à Lille

Mikaël Libert

— 

les fêtes clandestines se multiplient à Lille (illustration).
les fêtes clandestines se multiplient à Lille (illustration). — Canva/20 Minutes

Coronaparty. Ce week-end, les services de police de Lille ont de nouveau été sollicités pour intervenir afin de faire cesser une petite fiesta organisée par des jeunes. Le bilan fait état de deux personnes interpellées et d’une pluie d’amendes dressées pour le non-respect du couvre-feu.

C’est une fois de plus sur la base d’un appel pour dénoncer un tapage nocturne que plusieurs patrouilles de police ont été dépêchées dans une habitation de la rue des Stations, dans le quartier populaire de Wazemmes, à Lille.

Mise en danger de la vie d’autrui

Arrivés sur place, les fonctionnaires ont effectivement découvert qu’une quarantaine de personnes étaient tranquillement en train de faire bruyamment la fête malgré le contexte sanitaire et alors qu’un couvre-feu est en vigueur le soir de 18 heures à 6 heures.

Les policiers ont prié 39 personnes qui n’habitaient pas le logement à regagner leurs domiciles et, du coup, les ont verbalisés pour violation du couvre-feu. L’organisateur de la soirée a été interpellé et placé en garde à vue pour mise en danger de la vie d’autrui. Une autre personne a aussi été interpellée, soupçonnée d’avoir refusé le contrôle et violenté un policier avant de tenter de prendre la fuite.

Quelques jours plus tôt, dans la nuit de jeudi à vendredi, une autre fête clandestine avait fait l’objet d’une descende des forces de l’ordre. L’occupante du logement, une étudiante de 18 ans, avait été interpellée et une soixantaine de personnes avait été verbalisée.