Loire-Atlantique : Démantèlement d’un vaste trafic de stupéfiants, 13 personnes écrouées

DROGUE La gendarmerie a mené une opération d'envergure dans le secteur de Saint-Nazaire. Des stupéfiants, des armes et de grosses sommes d'argent ont été saisis

F.B. et D.P. (avec AFP)

— 

véhicule gendarmerie
véhicule gendarmerie — NICOLAS MESSYASZ / SIPA

Le réseau est tombé. Trente-deux personnes ont été interpellées lors d’une vaste opération de lutte contre un réseau de trafic de stupéfiants dans le secteur de Saint-Nazaire ( Loire-Atlantique), ont annoncé la gendarmerie des Pays-de-la-Loire et la procureure de Saint-Nazaire Sylvie Canovas-Lagarde. Au final, treize personnes ont été mises en examen et écrouées.

L’opération, qui s’est déroulée mardi, a mobilisé environ 320 gendarmes. « Les nombreuses investigations de la communauté de brigades de Montoir-de-Bretagne et de la brigade des recherches de Saint-Nazaire ont permis d’établir un réseau puis, agissant sous commission rogatoire, de matérialiser de multiples transactions portant sur des quantités conséquentes d’héroïne, de cocaïne et de cannabis en France (Le Havre, Marseille et Toulouse) mais aussi à l’étranger (Espagne) », a indiqué la gendarmerie dans un communiqué.

Beaucoup de personnes interpellées défavorablement connues de la justice

A cette occasion, 32 personnes, âgées entre 16 et 46 ans dont trois mineurs, ont été interpellées à Saint-Nazaire, Trignac, Nantes… dont certaines défavorablement connues de la justice, précise la gendarmerie. Plus de 80.000 euros ont été saisis lors de perquisitions ainsi que des produits stupéfiants et des armes. Les quantités n’ont pas été révélées.

Les suspects sont tous des hommes âgés de 16 à 48 ans « en majorité des ressortissants étrangers en situation irrégulière », a indiqué Sylvie Canovas-Lagarde. Les chefs de mises en examen des suspects sont la « détention, transport, offre ou cession, acquisition de stupéfiants » et pour trois d’entre eux « blanchiment » et/ou « importation » de stupéfiants.