Languedoc : Accusés d'avoir dérobé des voitures en vente sur Internet en présentant de faux chèques

ENQUETE Six personnes ont été interpellées

N.B.

— 

Signature d'un chèque. Illustration.
Signature d'un chèque. Illustration. — Avantis stock Sipa

Les gendarmes de Narbonne (Aude) ont indiqué jeudi avoir démantelé un vaste réseau d’escroquerie en bande organisée, après une enquête qui aura duré cinq mois.

Six personnes ont été arrêtées, notamment près de Montpellier et à Béziers (Hérault). Quatre sont poursuivies pour des peines pouvant aller jusqu’à 10 ans de prison. L’escroquerie porte sur des achats de véhicules sur un site de petites annonces. Les enquêteurs ont identifié 11 victimes, pour un préjudice de plus de 300.000 euros.

De faux chèques

« Le malfaiteur sélectionne un véhicule récent et haut de gamme mis en vente sur le site, décrit la gendarmerie. Il reproduit alors l’annonce originale pour la publier sur le même site. Lorsqu’un acheteur se signale et conclut un accord, celui-ci doit adresser un SMS avec l’image d’un chèque de banque au malfaiteur, afin de procéder à la vente. »

Les suspects sont soupçonnés d’avoir ensuite fixé des rendez-vous avec les vendeurs réels des véhicules, en leur présentant des chèques de banque, reproductions exactes des clichés envoyés, ainsi que de fausses pièces d’identité, et d’être repartis avec les véhicules. « L’honnête vendeur s’aperçoit du subterfuge alors que le chèque de banque falsifié est rejeté », poursuivent les services de la gendarmerie de Narbonne.