Angers : Le squat de la Grande Ourse, « insalubre » et « dangereux », évacué

EXPULSION « Des personnes sans hébergement y étaient accueillies dans des conditions d’insalubrité et de dangerosité inacceptables », indique la préfecture

J.U.

— 

A l'intérieur du squat de la Grande Ourse
A l'intérieur du squat de la Grande Ourse — Préfecture du Maine-et-Loire

Quelques mois après la décision de justice prononcée en octobre dernier, le squat de la Grande Ourse a été évacué ce jeudi à Angers. Les forces de l’ordre sont intervenues au petit matin dans cet ancien magasin de meubles situé en bord de Maine, occupé depuis plus d’un an.

« Des personnes sans hébergement y étaient accueillies dans des conditions d’insalubrité et de dangerosité inacceptables, du fait de la vétusté du bâtiment, de l’accumulation de divers matériaux et déchets et des nombreux branchements électriques », indique la préfecture du Maine-et-Loire qui précise que les opérations se sont déroulées « dans le calme ».

Neuf personnes présentes

Ces derniers jours, plusieurs manifestations ou rassemblements s’étaient déroulés en soutien au collectif de la Grande Ourse, dont des membres (migrants, travailleurs précaires, étudiants…) s’étaient déjà fait expulser d’anciens locaux de la CPAM en 2019.

Ce matin, neuf personnes étaient présentes au moment de l’intervention et ont fait l’objet d’un contrôle d’identité. « Pour répondre à l’urgence sanitaire, des solutions d’hébergement temporaires ont été proposées aux occupants, indique la préfecture. […] Les personnes présentes dans le squat feront l’objet d’un examen individuel de leur situation administrative afin de vérifier leur droit au séjour. »