Nîmes : Un mort dans une fusillade

HOMICIDE Les faits se sont déroulés ce lundi dans la galerie Wagner située dans le quartier pauvre de Pissevin

20 Minutes avec AFP

— 

Dans la galerie marchande du quartier Pissevin, où des tirs à l'arme automatique ont eu lieu, à Nîmes. Le préfet s'est rendu sur place le 11 février.
Dans la galerie marchande du quartier Pissevin, où des tirs à l'arme automatique ont eu lieu, à Nîmes. Le préfet s'est rendu sur place le 11 février. — Préfecture du Gard

Une fusillade au fusil d’assaut près d’un lieu connu comme une plaque-tournante du trafic de drogue à Nîmes a fait un mort lundi soir, a indiqué à la presse le procureur de la République. Peu de détails sur la victime ont été communiqués.

Une voiture dans laquelle se trouvaient deux personnes a été prise pour cible, a précisé Eric Maurel. La fusillade s’est déroulée dans la galerie Wagner située dans le quartier pauvre de Pissevin, construit en périphérie de Nîmes, et connue localement comme l’épicentre d’un trafic de drogue.

Plusieurs fusillades avec des armes de guerre

Le SRPJ est saisi de l’enquête.

Depuis plusieurs mois, plusieurs quartiers pauvres de la ville de Nîmes sont le théâtre de fusillades parfois mortelles impliquant des armes de guerre sur fond de trafic de drogue.

En février 2020, des habitants du quartier Pissevin, l’un des plus pauvres de France, avaient lancé « un appel au secours » après une fusillade à l’arme de guerre ayant fait trois blessés.