Lot : Le sexagénaire avait crevé pour 20.000 euros de pneus, le « corbeau » de Souillac interpellé

HARCELEMENT Un habitant de 63 ans de Souillac a été pris en train de crever des pneus samedi, ce qu’il avait déjà fait plus d’une trentaine de fois. Il a indiqué qu’il était l’auteur de lettres de menaces envoyées au maire de la commune

B.C.

— 

Un pneu crevé. (illustration)
Un pneu crevé. (illustration) — Neal C. Lauron/SIPA

D’une pierre, deux coups. Au cours de la fin de l’année 2020, de nombreux habitants de Souillac, dans le Lot, ont été victimes d’un adepte de la crevaison de pneus en série. Un phénomène qui a poussé les gendarmes de Gourdon à mettre en place début décembre une surveillance pour tenter de prendre la main dans le sac, ou plutôt le cutter sur le caoutchouc, l’auteur de ces actes de vandalisme à répétition.

Une dizaine de militaires, épaulés par la police municipale de Souillac, ont donc mis en place des patrouilles spécifiques indique la gendarmerie sur sa page Facebook. Samedi dernier, peu avant 4 h du matin, un équipage de surveillance et d’intervention de la gendarmerie a interpellé en flagrant délit un Souillagais de 63 ans. A son actif, pas moins de 36 faits recensés entre le 5 décembre et le 9 janvier, pour un montant avoisinant les 20.000 euros selon le procureur de la République de Cahors, Frédéric Almendros.

Mais ce n’était pas son seul larcin. Ce dernier a reconnu devant les enquêteurs être l’auteur des multiples menaces de mort reçues par le maire de Souillac. Des courriers anonymes à l’encontre de Gilles Liébus (LREM), qui a aussi eu ses pneus crevés. L’état psychiatrique du sexagénaire, placé en garde à vue, n’a pas permis de poursuites pénales. Il a donc été hospitalisé dans un centre adapté.