Coronavirus dans le Tarn : Les gendarmes débarquent dans une fête illégale, l’organisatrice sera jugée

TROUBLE-FETE La quadragénaire à l’origine d’un rassemblement festif ce wee-end à Cordes-sur-Ciel sera jugée pour « mise en danger de la vie d’autrui »

H.M.

— 

Une voiture de gendarmerie. Illustration.
Une voiture de gendarmerie. Illustration. — F. Lodi - Sipa

Un réveillon décalé qui n’a pas échappé à la vigilance des gendarmes. Selon La Dépêche du Midi, les militaires du Tarn ont interrompu ce dimanche « un rassemblement festif » réunissant, en dépit de la crise sanitaire​, des personnes de tous âges et originaires du coin dans une propriété de Cordes-sur-Ciel. A priori, les réjouissances duraient depuis la veille.

L’organisatrice, une femme de 40 ans, a été placée en garde à vue pour « mise en danger de la vie d’autrui ». Le parquet d’Albi a ensuite décidé de la renvoyer devant le tribunal correctionnel. D’après le quotidien régional, le procès aura lieu au mois de juillet prochain.

En tout, une quarantaine de participants ont été verbalisés par les gendarmes pour avoir participé à ce rassemblement illégal et cédé aux sirènes de la fête.