Haute-Marne : Un mariage réunissant 65 personnes dispersé par la préfecture à cause du couvre-feu

ÉTAT D'URGENCE Un ultimatum a été mis par les autorités « en demandant une dispersion des participants à 18 h au plus tard »

20 Minutes avec agences
— 
Deux mariés (Illustration)
Deux mariés (Illustration) — Tatan Syuflana/AP/SIPA

Une fête de mariage réunissant environ 65 personnes et organisée sous un chapiteau par la communauté des gens du voyage à Langres (Haute-Marne), en dépit du couvre-feu prévu à 18 h, a été dispersée ce samedi soir par les forces de l’ordre, selon le préfet. Cette fête « était prévue dans un chapiteau, […] sur un terrain municipal occupé illégalement dans la commune de Langres », alors que « nous sommes en état d’urgence sanitaire avec un couvre-feu qui s’impose tous les jours à 18 h », a expliqué ce dernier.

Les autorités, appuyées par le groupement de gendarmerie départementale et un escadron de gendarmerie mobile, ont donc « pris les mesures nécessaires pour éviter ce mariage et faire en sorte que le couvre-feu soit respecté ». Alors que les festivités avaient commencé vers 15 h, « nous avons d’abord mis un ultimatum, en demandant une dispersion des participants à 18 h au plus tard », a détaillé le préfet.

Des suites judiciaires envisagées

Après l’arrivée de l’escadron de gendarmerie mobile « un peu après 18 h […] nous avons pu pacifiquement et sans heurts saisir des éléments de la bâche et le matériel de sonorisation, avec le concours du procureur de la République » et « mettre fin à ce rassemblement », a détaillé le préfet. Les participants « ont été invités à rejoindre leur lieu de vie, ou leurs chambres d’hôtel dans la région », sans qu’aucun trouble collatéral ne soit constaté à ce stade, s’est-il réjoui, assurant rester « vigilant ».

« Il y aura des suites judiciaires » pour les organisateurs et des verbalisations parmi les participants, a-t-il ajouté, renvoyant vers le parquet pour un bilan détaillé. Selon la gendarmerie, des organisateurs présumés sont convoqués la semaine prochaine.