20 Minutes : Actualités et infos en direct
GESTE DESESPEREUn étudiant de Lyon tente de se suicider en se jetant par la fenêtre

Lyon : Un étudiant en droit entre la vie et la mort après s'être jeté du 4e étage de sa résidence universitaire

GESTE DESESPERELe garçon, en master de droit à l’université Lyon-3, a essayé de mettre fin à ses jours samedi, selon plusieurs sources universitaires
Illustration au Samu de Lyon
Illustration au Samu de Lyon - Elisa Frisullo / 20 Minutes
Elisa Frisullo

Elisa Frisullo

Son pronostic vital était engagé lors de son admission à l’hôpital. Samedi, un étudiant, scolarisé en master de droit à Lyon-3 a tenté de mettre fin à ses jours en se jetant du quatrième étage de sa résidence universitaire de Villeurbanne, apprend-on auprès de différentes sources universitaires.

Grièvement blessé, le jeune homme, transporté en urgence par les secours à l’hôpital, était entre la vie et la mort samedi, selon la présidence de Lyon-3, qui a envoyé un mail ce week-end aux personnels et aux étudiants pour les informer de ce geste désespéré.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Détresse étudiante

« Ce n’est pas le premier suicide d’étudiant pendant cette crise et encore moins le premier dans une chambre universitaire lyonnaise », a réagi ce dimanche sur les réseaux sociaux le syndicat Solidaires étudiant-e-s Lyon, précisant avoir eu connaissance lors d’une réunion au rectorat, début décembre, du suicide de deux autres élèves.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

« Nous ne pouvons déterminer la cause de ces gestes des étudiants, mais la fermeture des universités depuis mars n’arrange rien à la fragilité des étudiant-e-s déjà présente avant cette crise sanitaire », ajoute le syndicat.

Sujets liés