Doubs : Un lynx à nouveau tué par arme à feu, une plainte est déposée

ANIMAUX C’est le troisième lynx cette année découvert mort dans le massif jurassien et le Haut-Rhin

Gilles Varela

— 

Illustration. Un lynx réintroduit dans le Jura
Illustration. Un lynx réintroduit dans le Jura — ARDEA/MARY EVANS/SIPA

C’est la troisième fois qu’un lynx est découvert mort, tué par une arme à feu dans le massif jurassien et le Haut-Rhin depuis cette année. Loin d'être un éventuel accident de chasse donc. Aussi, une enquête est ouverte et la première association nationale de protection et de conservation de l’ours du loup et lynx en France ( FERUS) porte à nouveau plainte et demande le remplacement de l’animal.

Une enquête judiciaire ouverte

Le service départemental du Doubs de l’Office Français de la Biodiversité (OFB) a été averti le 31 décembre par le Centre Athénas de la présence du lynx mort dans le canton de Quingey (Doubs). Des inspecteurs de l’environnement de l’OFB se sont rapidement rendus sur place pour réaliser les premières constatations. Dans un communiqué, la Dreal indique que les investigations se poursuivent dans le cadre d’une enquête judiciaire conduite sous l’autorité du procureur de la République de Besançon pour identifier le ou les responsables de ce délit.

Rappelons que le lynx boréal est le seul grand félin sauvage présent en France où l’espèce est considérée comme menacée. Elle est d’ailleurs strictement protégée, au niveau international mais aussi au niveau national où l’espèce bénéficie du statut d’espèce protégée. Tuer un lynx est un délit puni d’une peine maximale de trois ans de prison et de 150.000 euros d’amende.