Toulouse : La devanture d’un boucher prise pour cible pour la troisième fois en un an par des militants

FAITS DIVERS Une boucherie a été ciblée cette semaine par des militants antispécistes dans le quartier toulousain de Jolimont

B.C.
— 
Boucherie (illustration)
Boucherie (illustration) — Free-photos / Pixabay

De la peinture rouge, en guise de faux sang. Un boucher du quartier Jolimont, à Toulouse, a retrouvé ainsi la devanture de son magasin cette semaine, ciblé par les antispécistes. Sur les images qu’il a partagées sur les réseaux sociaux, aucun doute n’est permis sur les idées antispécistes des auteurs de ces actes de vandalisme.

Ces derniers ont tagué à proximité de sa boutique « Foie gras = gavage = torture ». Des graffitis revendicatifs signés du sigle ALF, pour Animal Liberation Front, des activistes des droits des animaux.

C’est la troisième fois en un an que ce commerçant du quartier Jolimont est pris pour cible par les militants de la cause animale. Depuis plusieurs années, les boucheries sont régulièrement visées par les antispécistes.

Ces derniers organisent aussi parfois des libérations d’animaux, comme cela avait été le cas il y a quelques années ou des militants s’étaient introduits dans les locaux de l'Inra Toulouse pour libérer des lapins.