Marseille : Deux corps calcinés découverts dans une voiture, la piste du règlement de compte privilégiée

VIOLENCE « Ce sont des faits qui semblent relever du domaine de la criminalité traditionnelle marseillaise », a souligné le procureur d'Aix-en-Provence, Achille Kiriakides

T.G. avec AFP

— 

Illustration d'agents de la police judiciaire.
Illustration d'agents de la police judiciaire. — C. Allain / 20 Minutes

Un véhicule en flammes a été signalé vers 4 h 30 du matin, dans la nuit de lundi à mardi, près de Marseille. Il se trouvait précisément près de l'A55, sur la commune des Pennes-Mirabeau. Lors de l’intervention des personnels de la CRS autoroutière, deux corps ont été retrouvés dans une voiture de marque Audi : un sur le siège passager, l’autre dans le coffre.

Les deux victimes n’ont pas encore été identifiées, a souligné la police judiciaire marseillaise, saisie de ce dossier par le parquet d’Aix-en-Provence, confirmant l’information initiale du quotidien La Provence. Le sexe des victimes n’a pas non plus encore été établi, les corps étant presque carbonisés.

« Ce sont bien sûr des faits qui font penser à un règlement de comptes », a-t-on commenté du côté de la PJ comme du parquet d’Aix-en-Provence, initialement saisi du dossier avant de le transférer dans la matinée au parquet et à la JIRS (Juridiction interrégionale spécialisée) de Marseille. « Ce sont des faits qui semblent relever du domaine de la criminalité traditionnelle marseillaise », a souligné le procureur d’Aix-en-Provence, Achille Kiriakides, avant de se dessaisir.

« Barbecue marseillais »

Le sexe des victimes n'avait pas été établi dans l'immédiat, ni même le fait qu'elles aient été éventuellement tuées par balle avant d'être brûlées, les corps étant presque carbonisés. « Une autopsie sera pratiquée pour permettre de déterminer les causes exactes de la mort et recueillir les premiers éléments d'identification », a précisé le parquet de Marseille dans un communiqué, après avoir réceptionné le dossier.

Si ces deux homicides sont bien un règlement de comptes, ils porteraient à douze le nombre de morts dans ce type d’événements cette année dans les Bouches-du-Rhône, selon un décompte de la Préfecture de police.

Ils semblent emprunter le mode opératoire dit du « barbecue marseillais » destiné à marquer les esprits et à effacer les traces des agresseurs. Le 3 juin, un jeune homme avait été retrouvé criblé de balles de kalachnikov et carbonisé au volant de sa voiture dans une cité du nord de Marseille.