Val-d’Oise : Un homme mis en examen pour une vaste escroquerie sur des produits sanitaires

ENQUETE

Laure Gamaury

— 

La police (illustration).
La police (illustration). — Olivier CORET/SIPA

Un Robin des Bois en pleine pandémie ? Un homme a été mis en examen pour avoir escroqué des entreprises espagnole et hongkongaise de produits sanitaires en se faisant passer pour des supermarchés français pour leur commander plus de 30 tonnes de matériel, a indiqué ce samedi la gendarmerie. Le matériel ainsi récolté, d’une valeur totale de 450.000 euros selon la section de recherches de la gendarmerie de Versailles, en charge de l’enquête, était ensuite destiné « au continent africain, et plus précisément à la Côte d’Ivoire ».

A deux reprises depuis l’été 2020, une société basée à Hong Kong spécialisée dans les produits d’hygiène et d’entretien a reçu de très importantes commandes de masques, gants et gel hydroalcoolique censées venir de supermarchés à divers endroits de la France. L’entreprise n’ayant jamais été payée, elle a porté plainte devant le tribunal judiciaire de Pontoise, dans le Val-d’Oise. L’enquête a permis de déterminer que les supermarchés n’étaient pas à l’origine de ces commandes et que leur identité avait été usurpée.

Trois personnes interpellées

Au mois de novembre, l’entreprise a reçu une nouvelle commande importante, à livrer dans des entrepôts du Val-d’Oise, comme les précédentes, et les gendarmes ont pu alors interpeller trois individus présents à la livraison. « 31 tonnes de produits d’entretien, détergents et désinfectants, sont découverts. Ils ont été subtilisés à une firme espagnole, selon le même mode opératoire. Celle-ci ne s’était pas encore rendue compte de l’escroquerie », a précisé la section de recherches de Versailles.

Deux des individus ont été relâchés, le dernier a été mis en examen jeudi et placé sous contrôle judiciaire.