Val d'Oise : La prise d’otage de Domont se conclut par un féminicide

FAITS DIVERS Après avoir blessé deux personnes de son entreprise, l'assaillant a tué sa femme avec qui il était en instance de divorce, puis il a retourné l'arme contre lui

20 Minutes avec AFP

— 

Le GIGN (illustration)
Le GIGN (illustration) — GUILLAUME SOUVANT / SIPA

Le GIGN n’est jamais parvenu à entrer en contact avec le preneur d’otage. L’homme qui était retranché jeudi soir dans son entreprise à Domont, dans le Val-d'Oise, a tué son épouse avant de retourner l’arme contre lui, a-t-on appris de sources proches de l’enquête. Cet homme né en 1962 avait déjà été condamné pour des violences conjugales à l’encontre de sa compagne, âgée de 44 ans, avec laquelle il était en instance de divorce depuis un an, selon le parquet de Pontoise.

Avant la prise d’otage, vers 19 heures, cet homme né en 1962, a d’abord blessé deux de ses employés, le premier touché par balle, alors que le second a reçu des éclats, a précisé le parquet, qui a ouvert une enquête pour assassinat, tentative d’assassinat et séquestration. Le pronostic vital des deux personnes blessées n’est pas engagé.

Important dispositif

Un important périmètre de sécurité a été déployé aux alentours de cette entreprise d’aménagement paysager. Vers 22 heures, le GIGN et une centaine de gendarmes étaient encore présents dans cette ville située à une vingtaine de kilomètres au nord de Paris. Le GIGN n’a pas pu rentrer en contact avec l’homme retranché. Un robot, envoyé en repérage, a alors permis la découverte des deux corps.