Vannes : Un professeur de l’IUT agressé à son domicile par un ancien étudiant

VIOLENCES La victime a été agressée et frappée au visage samedi à son domicile par un ex-étudiant qui l’accusait de son « échec universitaire »

J.G. avec AFP
— 
L'agresseur présumé a été interpellé dimanche par les gendarmes.
L'agresseur présumé a été interpellé dimanche par les gendarmes. — C. Allain / 20 Minutes

Un « acte de violence intolérable ». Le recteur de l’académie de Rennes a réagi ce lundi dans un communiqué à l’agression dont a été victime un professeur de l’IUT de Vannes samedi. Selon François Touron, le procureur de la République, l’enseignant de 54 ans « a été agressé à son domicile de Saint-Avé par un individu qui, après avoir sonné au domicile de la victime, l’a frappée au visage dès l’ouverture de la porte en la menaçant de la brûler et de la tuer ».

L’enquête menée par la brigade de recherches de Vannes a rapidement « permis d’identifier l’auteur des faits, âgé de 31 ans et ancien étudiant de l’IUT en 2012-2013 », a précisé le procureur. Le mis en cause a été interpellé à son domicile de Lorient dimanche matin et placé en garde à vue, ajoute le magistrat. « Il a expliqué les faits par la rancœur qu’il entretenait à l’encontre de ce professeur de mathématiques qu’il considérait responsable de son échec universitaire », souligne François Touron.

L’agresseur présumé placé en détention provisoire

L’agresseur présumé a précisé « avoir découvert par hasard il y a deux ans le domicile de la victime dont le nom apparaissait sur la boîte aux lettres » et expliqué que « la période de confinement avait ravivé sa rancœur et qu’il avait décidé de régler ses comptes avec la victime », a indiqué le procureur. Selon le magistrat, l’enseignant « souffre d’un œdème au visage, son incapacité totale de travail ayant été estimée à 21 jours ».

L’auteur des faits est connu de la justice pour des faits d’infractions à la législation sur les stupéfiants, mais aussi pour des faits de violences pour lesquels il a été condamné en 2016. Il devait être déféré ce lundi « pour répondre de faits de violences volontaires sur un enseignant avec préméditation ayant entraîné une ITT supérieure à 8 jours ». Le parquet a décidé de requérir son placement en détention provisoire dans l’attente de sa comparution devant le tribunal.