Lille : Sept interpellations après la mort par balle d’un jeune homme fin août

ENQUÊTE Un jeune homme d’une vingtaine d’années avait été abattu dans le hall d’un immeuble du quartier Saint-Maurice à Lille

Mikaël Libert

— 

Illustration d'agents de la police judiciaire.
Illustration d'agents de la police judiciaire. — C. Allain / 20 Minutes
  • Un jeune homme avait été tué par balles en août dernier à Lille sur fond de trafic de stupéfiants.
  • Sept suspects ont été interpellés début décembre, dont un en Espagne.
  • Dans le même quartier, un quinquagénaire avait aussi été tué par balles quelques jours avant.

A la fin du mois d’août dernier, un jeune homme avait succombé à une blessure par balle à la tête dans le hall d’un immeuble à Lille. Les enquêteurs de la police judiciaire ont interpellé cette semaine plusieurs suspects, dont un en Espagne a-t-on appris auprès de la procureure de la République de Lille.

Dans la nuit du 21 au 22 août, les habitants d’un immeuble de la rue de la Briqueterie, dans le quartier Saint-Maurice, à Lille, avaient appelé les secours après avoir entendu des coups de feu. Le corps d’un jeune homme, gravement blessé à la tête, gisait dans le hall de l’immeuble. La victime avait succombé à ses blessures quelques minutes après l’arrivée des secours.

Sept suspects interpellés par la police judiciaire

Selon le parquet de Lille, le jeune homme était âgé d’une vingtaine d’années, « demeurait à Laval et n’était pas connu des services de police et de la justice ». Une information judiciaire avait été ouverte et les investigations avaient été confiées à la direction régionale de la police judiciaire de Lille.

Selon le parquet, les investigations ont permis d’établir que la victime « serait tombée dans un guet-apens tendu sur fond de trafic de stupéfiants. » Mardi, les policiers ont finalement interpellé six hommes, dont trois seront déférés ce vendredi devant le juge en charge de l’instruction du dossier. Un septième homme, « faisant l’objet d’un mandat d’arrêt européen a également été arrêté en Espagne », ajoute la procureure, Carole Etienne. Si tous les suspects demeurent dans la métropole lilloise, aucun ne résidait dans l’immeuble où les faits ont été commis a précisé le parquet.

Quelques jours avant le meurtre de ce jeune homme, c’est un homme d’une cinquantaine d’années qui avait été la cible de tirs dans ce même quartier de Lille. Lui aussi avait succombé à ses blessures. Des suspects avaient pris la fuite à bord d’une voiture et les enquêteurs avaient lancé un appel à témoins.