Montbéliard : Caméras détruites à la tractopelle, le Raid interpelle les deux principaux suspects

POLICE Une opération de police a permis d’interpeller les principaux suspects dans l’affaire des mats de vidéosurveillance détruits à la tractopelle dans le quartier de la Petite Hollande à Montbéliard

Gilles Varela

— 

un policier du Raid. (Illustration)
un policier du Raid. (Illustration) — A. GELEBART / 20 MINUTES

Les faits et les images avaient choqué le 22 novembre dernier. Des hommes avaient, à l’aide d’un engin de chantier volé, détruit plusieurs pylônes supportant des caméras de surveillance dans le quartier de la Petite Hollande à Montbéliard (Doubs). La police n’avait pu alors intervenir, de peur que la situation ne s’aggrave.

Mais l’affaire était bien entendue loin d’être oubliée. Mercredi matin, les hommes du commissariat de Montbéliard appuyé du RAID ont interpellé deux individus, âgés de 19 et 20 ans, qui seraient directement impliqués dans ces dégradations. Ils sont soupçonnés d’avoir manipulé l’engin de chantier. Tous deux ont été placés en garde à vue. Par ailleurs, lors de la même opération de police, trois autres hommes, pour des faits produits en juillet dernier dans le même quartier, ont également été interpellés.

« Ramener la sérénité »

« Sans préjuger des suites judiciaires », a déclaré le préfet du Doubs, il estime que « ces interpellations moins de dix jours après ces faits de provocation vis-à-vis de l’autorité publique doivent ramener la sérénité dans le quartier. »

En attendant la réponse judiciaire, des unités de force mobiles ont été envoyées en renfort dans le quartier afin de sécuriser les lieux et éviter tout dérapage.