Nantes : Après l’agression d’une conductrice de tram, un suspect interpellé et condamné

FIN DE CAVALE Le 8 novembre, un homme, à qui la conductrice avait indiqué qu’il était obligatoire de porter un masque dans le tramway, aurait sorti un pistolet

D.P.

— 

Un tramway sortant de la station Haluchère (illustration).
Un tramway sortant de la station Haluchère (illustration). — C.Blanchard/Semitan

Un suspect de 19 ans a été interpellé, mercredi en fin de matinée, quartier Saint-Joseph-de-Porterie, car il est soupçonné d’avoir agressé une conductrice de tram, le 8 novembre, sur la ligne 1, à proximité de l’arrêt Haluchère, à Nantes, annonce la police nationale.

L’empreinte génétique du suspect a été mise en évidence sur les vitres de la cabine de conduite du tram lorsqu’il était venu frapper d’énervement en hurlant sur la conductrice. Lors de son interpellation, il portait les chaussures et le pantalon correspondant aux effets revêtus lors des faits. Jugé dès jeudi, il a été condamné à quatre mois de prison ferme (aménageables) et huit mois avec sursis.

L’agression avait provoqué un vif émoi

Le 8 novembre, vers 21 h, la conductrice avait repéré un individu sans masque. Après son annonce vocale rappelant l’obligation d’en porter un dans le tramway, l’homme se serait d’abord approché de la conductrice en proférant des menaces. Après s’être éloigné, il serait revenu et aurait cette fois sorti un pistolet. Des passagers seraient alors intervenus, poussant l’homme à descendre à l’arrêt suivant. Il avait ensuite pris la fuite.

Cet incident avait interrompu le trafic de la ligne 1 pour la soirée. Le lendemain, la direction de la Semitan avait décidé de l’arrêt du réseau de transports en commun nantais à partir de 22 h pour « marquer son soutien aux salariés confrontés aux incivilités constatées sur le réseau ».