Toulouse : La police vient chez lui pour son bracelet électronique et y trouve plus de 3,7 kg de drogue

FAITS DIVERS Un homme de 43 ans, sous bracelet électronique, a reçu la visite inopinée des policiers en milieu de semaine dernière

B.C.

— 

Un bracelet électronique. Illustration.
Un bracelet électronique. Illustration. — S. Pouzet - Sipa

Depuis plusieurs jours, le bracelet électronique d’un habitant du Mirail de 43 ans posait problème. Une brigade de la sûreté départementale et une brigade spécialisée de terrain du quartier de l’ouest toulousain se sont donc rendues sur place en milieu de semaine dernière suite à une décision de justice mettant fin à cette mesure d’aménagement de peine. A l’arrivée des policiers, l’homme n’a pas répondu alors que ces derniers avaient vu une silhouette sur la terrasse de l’appartement.

En arrivant devant la porte, toujours aucun signe de l’homme, mais une forte odeur de cannabis émanait des lieux. Les policiers ont décidé d’entrer dans l’appartement pour vérifier ce qu’il s’y passait. Celui qu’il cherchait était bien là, mais pas seul. A ses côtés, deux jeunes de 25 et 22 ans, et pas moins de 3,7 kg d’herbe de cannabis, 50 g de résine et un gilet pare-balles.

Pas vraiment de quoi jouer en faveur du condamné pour une remise de peine. Ce dernier a indiqué aux forces de l’ordre qu’il servait de nourrice à un trafic de stupéfiants dans lequel était impliqué le plus jeune des deux autres présents. Tous les deux ont été déférés devant le parquet de Toulouse et devaient être jugés en comparution immédiate.