Strasbourg : Après l'attaque d’un bus à l'arme à feu, un tram touché par des projectiles

FAITS DIVERS Un des moyens de transport en commun de Strasbourg a une fois de plus été la cible de projectiles

G.V.

— 

Illustration une conductrice dans la cabine de pilotage du Tramway. Strasbourg le 04 07 06
Illustration une conductrice dans la cabine de pilotage du Tramway. Strasbourg le 04 07 06 — G . VARELA / 20 MINUTES

Des actes d’incivilités, des jets de pierres sur les bus ou les trams de la Compagnie des transports strasbourgeois (CTS), ce n’est pas vraiment nouveau. Ce qui pourrait l’être en revanche, c’est la nature des projectiles et la volonté des auteurs.

Mercredi, un chauffeur de bus a été mis en joue par un homme à scooter. Après avoir exhibé son arme, l’individu a tiré avant de prendre la fuite. Le tir a touché la vitre latérale du bus sans faire heureusement de blessé. L’auteur du tir est toujours recherché par la police. Jeudi, c’est un nouvel acte de violence dont a été victime le personnel de la CTS. Deux projectiles ont atteint un tram et ont feuilleté des vitres. Les faits se seraient produits sur le trajet de la ligne B du tram, selon la page Facebook de la CGT de la CTS. Une montée de la violence qui inquiétante le syndicat.

Des projectiles pas encore identifiés

Les faits ont été confirmés à 20 Minutes par la CTS. « On a effectivement constaté des dégradations. On n’est pas du tout sûr qu’il y ait un lien avec ce qui s’est passé mercredi, mais compte tenu des circonstances, le lien a été fait par beaucoup de gens… Mais pour l’instant une enquête est en cours, nous ne savons pas du tout, souligne la CTS. Mais bien sûr on prend tout à fait la mesure de la gravité de tels actes. »

Jets de cailloux, de billes avec un lance-pierre, d’une balle ? « Pour l’instant, confirme à 20 Minutes une source policière, les experts travaillent pour identifier la nature exacte des projectiles qui ne sont toujours pas identifiés. Mais même une bille lancée avec un lance-pierre peut devenir létale. ». Une enquête est en cours avec notamment l’exploitation de la vidéosurveillance.