Grenoble : La gendarmerie met fin aux attaques de distributeurs et de coffres d’un gang en Auvergne Rhône-Alpes

GROSSE AFFAIRE Une quinzaine d’individus suspectés d’appartenir à ce groupe de malfaiteurs a été interpellée depuis janvier, dont cinq récemment pour des attaques perpétrées en Auvergne Rhône-Alpes, Bourgogne et Franche-Comté

Elisa Frisullo

— 

Illustration de gendarmes.
Illustration de gendarmes. — E. Frisullo / 20 Minutes
  • La gendarmerie a mis fin aux agissements d’un gang de malfaiteurs en interpellant mi novembre les cinq derniers protagonistes.
  • La quinzaine de suspects est accusée d’avoir attaqué une quarantaine de distributeurs et une centaine de coffres-forts en Auvergne Rhône-Alpes, en Bourgogne et en Franche-Comté.

C’est la dernière série d’interpellations que la gendarmerie et la justice attendaient pour communiquer sur cette affaire. Le 16 novembre, cinq individus ont été interpellés en Auvergne Rhône-Alpes, suspectés d’être impliqués dans de multiples attaques de distributeurs et de coffres-forts de commerces perpétrés en 2018 et 2019 dans la région mais aussi en Bourgogne et Franche Comté, apprend 20 Minutes auprès  du parquet de Grenoble.

Ces arrestations, menées sur commission rogatoire par les sections de recherches de Grenoble et de Chambéry et l’Office central de lutte contre la délinquance, ont eu lieu dans le cadre d’investigations conduites sous la direction du parquet de Grenoble depuis mars 2019. Dans le cadre de ces enquêtes, deux précédentes opérations avaient déjà conduit à neuf interpellations en début d’année.

Neuf interpellations en janvier et février

En janvier, deux hommes qui venaient de commettre une attaque de distributeur de billets en Isère, avaient été arrêtés par le GIGN. Une seconde opération avait conduit en février 2020 à l’interpellation de sept autres individus soupçonnés d’appartenir à la même équipe de malfaiteurs, ajoute ce jeudi le parquet.

Les cinq personnes interpellées en novembre seraient les cinq derniers protagonistes de cette équipe de malfaiteurs, soupçonnés d’avoir écumé les trois régions et d’avoir multiplié les attaques en deux ans. Une quarantaine d’attaques de distributeurs automatiques de billets par arrachage ou à l’explosif gazeux, une trentaine de vols de véhicules et près d’une centaine de vols de coffres commis dans des commerces leur sont imputés selon le procureur de la République de Grenoble Eric Vaillant. Soit un préjudice total évalué à 1.5 millions d’euros.

« A ce stade, sept individus sont déjà mis en examen dont cinq placés en détention provisoire », précise le parquet de Grenoble.