Lille : Une femme de 23 ans et un jeune majeur soupçonnés de prostituer de très jeunes filles

ENQUETE Deux individus soupçonnés de proxénétisme sur mineurs ont été écroués à Lille

Mikaël Libert

— 

Illustration de prostitution.
Illustration de prostitution. — A. Gelebart / 20 Minutes
  • Un homme et une femme ont été mis en examen et écroués pour proxénétisme aggravé à Lille.
  • Ils sont soupçonnés d’avoir prostitué au moins 6 jeunes femmes, dont des mineures, depuis plusieurs mois.
  • Les victimes étaient contraintes de se prostituer dans des hôtels ou des appartements à Lille et Paris.

Le parquet de Lille a ouvert une information judiciaire concernant des faits de proxénétisme aggravé, notamment  sur des mineurs. Dans ce cadre, deux personnes, une jeune femme et un jeune homme, ont été mises en examen et écrouées.

L’enquête est partie d’une simple intervention de police, le 22 septembre dernier, après que deux adolescentes avaient trouvé refuge dans un commerce à Lille, assurant avoir été victimes de menaces de la part d’une jeune femme.

« Contraintes à se prostituer durant plusieurs semaines »

Les déclarations des jeunes femmes ont conduit à l’ouverture d’une enquête par le parquet de Lille, laquelle a été confiée aux policiers de la brigade des mœurs et du proxénétisme de la Sûreté urbaine. Elles ont expliqué avoir « fait la connaissance, lors d’une soirée, de deux individus, un homme et une femme, qui les avaient ensuite contraintes à se prostituer durant plusieurs semaines au début de l’été », détaille la procureure de Lille, Carole Etienne.

Les policiers ont poursuivi leurs investigations jusqu’à identifier les deux personnes mises en cause par les victimes. Il s’agit d’une femme de 23 ans et d’un jeune homme « mineur au moment des faits » mais désormais majeur. Les enquêteurs ont pu établir que « depuis plusieurs mois, via des annonces désormais supprimées, six jeunes filles, âgées entre 15 et 23 ans, se sont livrées à la prostitution dans des hôtels et des appartements en location situés dans la métropole lilloise mais aussi en région parisienne », poursuit le parquet. Le duo surveillait ses victimes et « récupérait la totalité des gains », ajoute la procureure.

La semaine dernière, les mis en cause ont été interpellés et placés en garde à vue. Une information judiciaire a été ouverte à leur encontre pour « proxénétisme aggravé ». Ils ont été placés en détention provisoire à l’issue de leur mise en examen.