Finistère : Un chantier de fouilles d’une nécropole vandalisé par plusieurs individus

DEGRADATIONS C’est sur ce site que des ossements vieux de près de 4.000 ans ont été découverts la semaine dernière

J.G.

— 

La nécropole mise au jour la semaine dernière dans le Finistère comporte entre 60 et 70 tombes.
La nécropole mise au jour la semaine dernière dans le Finistère comporte entre 60 et 70 tombes. — Inrap

La joie a laissé place à la consternation pour les équipes de l’Institut national de recherches archéologiques préventives qui fouillent actuellement une nécropole sur la commune de Plougonvelin dans le Finistère.

Mardi, ils avaient mis au jour des ossements datant d’il y a près de 4.000 ans en ouvrant l’une des tombes les mieux conservées du site. « C’est un site d’un très grand intérêt. C’est vraiment la première fois qu’on trouve une nécropole de cette taille en Bretagne », s’était félicité Stéphane Blanchet, responsable de recherche archéologique à l’Inrap.

Une céramique en partie détruite

Ce lundi matin, le scientifique a toutefois déchanté en découvrant que le chantier de fouilles avait été visité au cours du week-end, comme le rapporte Le Télégramme. Dimanche après-midi, des individus ont ainsi été surpris par un riverain alors qu’ils tentaient de démonter une partie du coffre d’une tombe.

En début de soirée, un individu portant une cagoule et une lampe frontale s’est de nouveau aventuré sur le chantier, détruisant en partie une céramique retrouvée dans l’une des tombes. « Le vase était caché sous une bâche et bien protégé, la personne l’a explosé en grattant le sol », indique Stéphane Blanchet à nos confrères. Une plainte a été déposée ce lundi à la gendarmerie.