Hautes-Pyrénées : En cavale depuis un an, le détenu est repéré alors qu'il s'affaire sur une voiture volée

FAITS DIVERS Après avoir à nouveau pris la fuite, il a été interpellé quelques jours plus tard par les gendarmes des Hautes-Pyrénées

B.C.
— 
Lors d'un contrôle routier de la gendarmerie de la Haute-Garonne (illustration).
Lors d'un contrôle routier de la gendarmerie de la Haute-Garonne (illustration). — B. Colin / 20 Minutes

Il se pensait certainement en dessous des ondes radar. Le 12 novembre dernier, en fin de journée, les gendarmes des Hautes-Pyrénées étaient en patrouille lorsqu’ils ont aperçu un homme en train de réparer un véhicule à Salles, une petite commune située au-dessus d’Argelès-Gazost. Lors de son contrôle, l’homme indique aux gendarmes qu’il va chercher le propriétaire de la voiture dans une maison située à deux pas. Il en profite pour prendre la fuite indiquent les militaires sur leur page Facebook.

En réalité, ce dernier n’est pas un inconnu des forces de l’ordre. Il fait même l’objet d’un mandat d’arrêt depuis près d’un an. En décembre 2019, ce détenu n’a pas réintégré la maison d’arrêt après une permission. Et pour rajouter au tableau, la voiture qu’il était en train de réparer avant de prendre la poudre d’escampette était volée.

Après avoir interrogé la compagne et la sœur du fuyard, les gendarmes d’Argelès, mais aussi de la brigade de recherche et du peloton de surveillance et d’intervention mettent en place un dispositif pour retrouver le trentenaire, ce qu’ils ont réussi à faire vendredi dernier. Déféré devant le tribunal judiciaire de Tarbes, l’homme a retrouvé les quartiers de la maison d’arrêt de Tarbes.