Bordeaux : Quatre adolescents interpellés après des inscriptions menaçantes sur des collèges

ENQUETE Ils ont reconnu les faits selon les premières auditions qui doivent se poursuivre vendredi

C.C.

— 

La police (illustration).
La police (illustration). — AFP

L’enquête sur les inscriptions menaçantes découvertes ces derniers jours dans des collèges du Bouscat près de Bordeaux s’est accélérée ce jeudi. « Quatre mis en cause, mineurs âgés de 13 et 14 ans, ont été identifiés et interpellés ce matin à leur domicile puis cet après-midi et placés en garde à vue », affirme le parquet dans un communiqué.

« Leurs auditions sont toujours en cours, ajoute la procureur de la République, Frédérique Porterie, il ressort des premières déclarations qu’ils ne contestent pas les faits. Leurs gardes à vue sont prolongées, les mis en cause devant être réentendus demain (vendredi) afin de déterminer l’implication de chacun et comprendre leurs mobiles ». Depuis le 10 novembre, une enquête pénale pour des faits de menace de mort par écrit est ouverte.

Deux établissements visés

Ce jour-là, une inscription mentionnant les termes suivants écrits à la peinture – « Vous êtes tous morts » – était découverte sur une palissade clôturant le collège Sainte Anne, établissement privé catholique. Ces faits s’inscrivaient dans un contexte particulier signalé au commissariat de Mérignac la semaine précédente par le chef d’établissement. Le 15 novembre, le parquet de Bordeaux était avisé de nouveaux faits commis avec le même message, à l’endroit qui avait été repeint le mercredi précédent.

Le lendemain, de nouvelles inscriptions étaient découvertes à l’intérieur du collège Jean Moulin. Réalisées à l’aide d’une bombe gris argenté semblant être la même que celle utilisée au collège Sainte Anne, les inscriptions « vous êtes morts, vous êtes morts, Samuel Paty, JRIL, ALLAH AKBAR » conduisaient le parquet à ouvrir une nouvelle enquête pour menaces de mort par écrit, apologie du terrorisme et dégradations volontaires confiée à la DDSP de Bordeaux.