Toulouse : Une femme enceinte agressée et menacée de mort par son ancien compagnon

VIOLENCES CONJUGALES Enceinte de quatre mois, une jeune femme a été violentée par son ancien compagnon ce week-end à Toulouse

N.S.

— 

Deux hommes ont été placés en garde à vue pour violences conjugales le week-end dernier à Toulouse. Illustration.
Deux hommes ont été placés en garde à vue pour violences conjugales le week-end dernier à Toulouse. Illustration. — FRED SCHEIBER / 20 MINUTES

Deux hommes devaient être jugés ce mardi après-midi en comparution immédiate à Toulouse. L’un d’entre eux a menacé d’éventrer son ancienne compagne âgée de 20 ans avec un couteau, vers minuit et demi dans la nuit de samedi à dimanche, au Mirail. Enceinte de quatre mois de cet homme de 30 ans, elle s’est vue prescrire un jour d’ITT après que ce dernier s’est assis sur son ventre.

La jeune femme a réussi à s’échapper pour contacter la police. Lorsqu’elle est revenue dans son appartement, son ex, alcoolisé, était en train de tout casser. Interpellé peu après, le trentenaire est déjà connu de la police.

Le canon sur la tempe

Dans un autre quartier de Toulouse, dans le secteur du Château de l’Hers, un homme de 51 ans a lui menacé son ex-compagne, également quinquagénaire, samedi vers 22h30, après avoir appris qu’elle avait entamé une nouvelle relation. Il lui a collé le canon d’un pistolet d’alarme sur la tempe, avant de la menacer avec un couteau. Le quinquagénaire est ensuite repassé chez lui pour déposer ses armes, avant d’être arrêté par la brigade anticriminalité (BAC).

Depuis le reconfinement le 30 octobre, la plateforme de signalement en ligne des violences sexuelles et sexistes a enregistré une hausse de 15 % des appels de victimes au niveau national, a indiqué mardi Marlène Schiappa​, ministre déléguée à la Citoyenneté. Les victimes, comme les témoins, peuvent aussi appeler le 17. S’il ne leur est pas possible de passer d’appel, elles peuvent envoyer un SMS au 114. Par ailleurs, un numéro d’écoute anonyme et gratuit existe : le 39 19.