Confinement dans l’Aveyron : Une voiture volée accidentée et un dépanneur qui débarque ivre, l’improbable combo des gendarmes

SURREALISTE A priori, ils intervenaient sur un banal accident. Mais pour les gendarmes de l’Aveyron, l’opération a viré au grand n’importe quoi

H.M.

— 

Une voiture de gendarmerie (illustration)
Une voiture de gendarmerie (illustration) — SYSPEO/SIPA

Une telle accumulation de rebondissements était hautement improbable. Les gendarmes de l'Aveyron, qui racontent sur leur page Facebook la séquence survenue le week-end dernier, ne semblent pas en revenir eux-mêmes.

Dans l’acte 1, une de leurs patrouilles intervient sur un accident du côté de Saint-Georges-de-Luzençon, une sortie de route sans gravité et a priori classique. Mais déjà un sommet du genre en soi : la voiture est volée, le conducteur est positif aux stupéfiants, il n’a de surcroît ni le permis, ni évidemment d’attestation lui donnant un motif sérieux pour rouler en plein confinement.

Les manœuvres inquiétantes du dépanneur

L’acte 2 est carrément inédit. Avec dans le premier rôle, le dépanneur appelé par les gendarmes pour enlever la voiture volée accidentée. « Il fait preuve d’une conduite dangereuse à l’approche de la zone d’accident et manque lui aussi de finir au fossé », détaillent les militaires. Et pour cause. Son alcoolémie atteint 1,74 gramme d’alcool par litre de sang. Il n’a pas ramené la voiture, son permis a été suspendu sur le champ.

Tous les protagonistes de la scène ont désormais rendez-vous avec la justice. Les gendarmes précisent toutefois que le deuxième dépanneur arrivé en renfort était tout à fait sobre.