Saint-Etienne : Plus de 37.000 contrefaçons interceptées sur l'A7 et détruites

FAUX Les douaniers de Saint-Etienne ont détruit ces marchandises dont la valeur sur le marché légal est estimée à plus de 17 millions d’euros

E.F.
— 
Illustration d'un véhicule de la douane, ici près de Rennes.
Illustration d'un véhicule de la douane, ici près de Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

Des articles non griffés mais aussi de nombreuses copies de luxe. Les douanes de Saint-Etienne ont procédé mardi à la destruction de plus de 37.000 contrefaçons de maroquinerie, chaussures et textile interceptés sur l'A7 à Saint-Etienne, dans la Loire.

La saisie a été réalisée dans la nuit du 17 au 18 septembre par une brigade qui réalisait un contrôle sur l’autoroute dans le sens sud-nord, indique ce jeudi la direction interrégionale des douanes et droits indirects. En s’intéressant au contenu d’un poids lourd immatriculé à l’étranger, les agents ont découvert à l’ouverture des portes de la remorque « un chargement constitué de très nombreux cartons non palettisés et sans marquage particulier », ajoute-t-elle dans un communiqué.

Broyés et enfouis

« Certains d’entre eux contenaient des articles textiles non griffés mais aussi des marchandises revêtues de marques très diverses, notamment de luxe ». Des produits d’une valeur estimée sur le marché légal à plus de 17 millions d’euros, selon les douanes. Ces 37.737 articles d’une vingtaine de marques différentes ont été broyés et enfouis en début de semaine sous le contrôle des douaniers.

En Auvergne Rhône-Alpes, la douane a, depuis le début de l’année, retiré plus de 284.000 contrefaçons du marché, d’une valeur estimée à plus de 26 millions d’euros.