Var : Un homme soupçonné du meurtre d’un chef d’entreprise interpellé à Madagascar

CAVALE Un Français, soupçonné de l’assassinat d’un chef d’entreprise du Var en juin 2019 a été interpellé à Madagascar après une longue enquête

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration gendarmerie.
Illustration gendarmerie. — SYSPEO/SIPA
  • Un Français a été interpellé et écroué à Madagascar.
  • Il est suspecté de l’assassinat d’un chef d’entreprise du Var, dont le corps a été retrouvé un mois après sa disparition en juin 2019.

Il avait été retrouvé mort en forêt un mois après son enlèvement. Un Français soupçonné de l’assassinat en juin 2019 du patron d’une entreprise de plaisance de Cavalaire-sur-Mer ( Var), a été interpellé et écroué à Madagascar, a annoncé mardi le parquet de Draguignan.

Jean-Marc Sandré, dont l’assassin présumé devrait être extradé « dans les prochaines semaines » selon le parquet, dirigeait Marine Plaisance, société membre d’un groupement de chantiers navals du littoral varois, lorsqu’au matin du 3 juin 2019, il avait disparu sans plus donner signe de vie à sa famille.

Lettre de rançon

Cette dernière avait reçu « une lettre de rançon pour qu’il soit relâché », a détaillé dans un communiqué le procureur de la République Patrice Camberou, une précision tenue secrète jusqu’à présent pour préserver l’enquête.

« Les enquêteurs, grâce à une très forte mobilisation de moyens, dans la durée, pour résoudre cette affaire, en toute discrétion pour ne pas donner l’éveil au suspect, s’orientaient en fin d’année 2019 sur la piste d’un ressortissant français ayant grandi et vécu à Cavalaire et connaissant depuis longtemps Jean-Marc Sandré », a poursuivi le magistrat.

Au terme d'« une somme énorme d’investigations, de dizaines d’auditions et de vérifications pour exploiter toutes les pistes » et muni d’un mandat d’arrêt international, des gendarmes français assistés de la police malgache ont interpellé le suspect jeudi dernier à Diego Suarez, dans le nord touristique et balnéaire de Madagascar, où il avait déjà vécu dans le passé et était parti se réinstaller quelques jours après les faits.

Corps dissimulé en forêt

Ramené sous escorte dans la capitale malgache Antananarivo et présenté à un juge malgache, il a été mis en examen pour assassinat, extorsion sous la menace d’une arme, enlèvement et séquestration, a précisé M. Camberou, saluant la coopération judiciaire entre la France et Madagascar, où il a lui-même travaillé comme conseiller auprès du ministère malgache de la Justice.

Adjoint au maire de Cavalaire-sur-Mer de 1995 à 2008, M. Sandré avait aussi dirigé l’office de tourisme. Son corps avait été retrouvé le 2 juillet dissimulé dans une zone peu accessible de forêt près de Cavalaire-sur-Mer, non loin du lieu où son véhicule avait été retrouvé abandonné sur une piste forestière dès le lendemain de sa disparition.