Carcassonne : Pris pour des braqueurs alors qu’ils venaient vendre des armes de collection

MEPRISE Les deux hommes voulaient simplement gager des armes anciennes au crédit municipal 

H.M.

— 

L'entrée d'un crédit municipal. Illustration.
L'entrée d'un crédit municipal. Illustration. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

En les voyant avec trois armes à la main et leur capuche rabattue sur la tête, le personnel s’est légitimement affolé. L'Indépendant raconte dans son édition du jour la méprise dont ont fait l’objet lundi deux usagers du Crédit municipal de Carcassonne, ce service où les habitants en difficulté financière peuvent vendre ou mettre en gage des objets personnels.

Les hommes, un mineur et un majeur, ont été bloqués dans le sas d’entrée par les agents qui les ont pris pour des braqueurs. Mais il a été établi par l’enquête que les armes qu’ils transportaient étaient en fait des armes de collection appartenant au père de l’un d’eux…

Les clients ont été relâchés et le dossier classé sans suite.