Pyrénées : Les trafiquants de tabac traversent à pied depuis l’Andorre et tombent sur un comité d’accueil

EN ALTITUDE Les douaniers français et andorrans ont attendu que la bande de « randonneurs » nocturnes a fini ses emplettes pour lui tomber dessus au retour

H.M.

— 

Les trafiquants revenaient d'Andorre par la montagne.
Les trafiquants revenaient d'Andorre par la montagne. — Anja - PixaBay

La stratégie des douaniers a payé, en particulier le choix du point de surveillance. Dans la nuit de samedi à dimanche les agents de la brigade d'Ax-les-Thermes (Ariège) et leurs collègues Andorrans ont mis en place un dispositif de surveillance côté français.

« A peine installés », les veilleurs ont repéré « plus de 20 individus », crapahutant dans la montagne pour se rendre en Andorre. L’opération d’interception n’a pas été immédiate. Les douaniers ont au contraire attendu « plusieurs heures » que les « randonneurs » aient récupéré leur marchandise et pris le chemin du retour. Bingo. Les marcheurs interpellés transportaient 60 kg de cigarettes, « achetées en Andorre par des bandes organisées et destinées à alimenter très vraisemblablement le marché toulousain », indique la direction régionale des douanes de Toulouse.

Beaucoup de monde en montagne cette nuit-là

En tout, 3.300 paquets de cigarettes ont été saisis pour une valeur marchande estimée à « 33.800 euros ». Sans compter les paquets de tabac restés en haut. Car l’opération terminée, les douaniers ont pu observer « de nombreux individus » rejoignant la France, les uns par la montagne, les autres en voiture, « mais sans marchandise ». Comme refroidis dans leur entreprise.