Somme : Accusé d’avoir lancé des menaces contre « Charlie Hebdo », alors qu’il était secouru par les pompiers

FAITS DIVERS Un adolescent fiché S pour radicalisation a été mis en examen pour apologie du terrorisme après avoir proféré des menaces en état d’ivresse

20 Minutes avec AFP

— 

Un pompier dans une caserne. (Illustration)
Un pompier dans une caserne. (Illustration) — Frédéric Brenon / 20Minutes

Tout a commencé par une histoire d’ivresse sur la voie publique. Alors qu’il était secouru par des pompiers, dans la nuit de samedi à dimanche, à Amiens, dans la Somme, un adolescent de 17 ans est soupçonné d’avoir proféré des menaces en lien avec « Charlie Hebdo ». Il a été mis en examen pour apologie du terrorisme, selon une source judiciaire.

A cause de sa très forte alcoolémie, l’ado n’a aucun souvenir de ses paroles, a rapporté à l’AFP, le parquet d’Amiens. Selon les secours, les sapeurs-pompiers avaient reçu un appel du Samu dimanche vers 4h pour une personne en état d’ébriété inconsciente sur la voie publique.

« Fiché S » au titre de la radicalisation

Une fois les pompiers sur les lieux, l’adolescent s’est débattu, a lancé un coup de poing sans faire de blessé et craché au visage de l’un d’eux, selon la même source. Lorsque des policiers ont voulu l’interpeller, au moment où ils lui passaient les menottes, il a fait allusion à l’attentat contre « Charlie Hebdo », a indiqué le parquet, confirmant une information du site Actu.

Suivi au titre de la radicalisation, « fiché S comme des dizaines d’autres », jamais condamné, l’adolescent a été mis en examen, lundi soir, par un juge des enfants pour violences, rébellion, outrage et apologie du terrorisme. Il a été placé sous contrôle judiciaire avec obligation de soins et plusieurs mesures éducatives pour « s’assurer d’une bonne prise en charge ».