Toulouse : Un saboteur de trains interpellé par la police

FAITS DIVERS Selon la SNCF, en s’attaquant à deux trains, le trentenaire a engendré 10.000 euros de préjudice sous forme de retards

H.M.

— 

Un train en gare Matabiau de Toulouse.
Un train en gare Matabiau de Toulouse. — F. Scheiber - Sipa

Il a visiblement une dent contre les trains​ mais ne veut pas s’en expliquer. Un homme d’une trentaine d’années, vivant dans la marginalité, a été interpellé mercredi matin à Toulouse pour « dégradations sur du matériel roulant » de la SNCF. Il a été identifié par les enquêteurs comme étant l’homme qui, à deux reprises, en juillet puis en août, a habilement saboté deux trains sur le départ en gare Matabiau. De source policière, il a utilisé une technique immobilisant le train sans pour autant causer de dégâts matériels, mais entraînant de longues procédures de redémarrage.

Dans sa plainte, la SNCF a estimé le préjudice global subi, sous forme de retards, à 10.000 euros. Placé en garde à vue, l’homme a reconnu les faits tout en refusant donc de s’expliquer sur le mobile. Il a été déféré ce jeudi matin devant le parquet et devrait être convoqué ultérieurement devant le tribunal correctionnel.