Rillieux-la-Pape : Après une soirée de violences et une église incendiée, le maire dénonce les actes « d’un commando criminel »

VIOLENCES Plusieurs véhicules ont été incendiés dans la nuit de samedi à dimanche près de Lyon et une église a été endommagée

E.F. avec AFP
— 
Une enseigne de police. (illustration)
Une enseigne de police. (illustration) — GILE Michel/SIPA

Les dégradations  ont été réalisées en un court laps de temps dans plusieurs quartiers de la ville. Le maire (LR) de Rillieux-la-Pape (Rhône), Alexandre Vincendet, a dénoncé dimanche les agissements « d’un commando criminel » qui a tenté la veille au soir de mettre le feu à une église de sa commune située au nord de Lyon.

Un groupe d’une dizaine de personnes, « tout de noir vêtues et cagoulées pour ne pas être reconnues par les caméras de surveillance », a poussé vers 21h30 une voiture contre la façade d’une église et y a mis le feu, a indiqué l’édile à l’AFP.

Le mur de l’église Saint-Pierre Chanel, un bâtiment contemporain, a été noirci mais l’intervention rapide des pompiers a empêché davantage de dégâts. Dans un bref communiqué, l’administrateur du diocèse de Lyon, Mgr Michel Dubost, a « déploré » ces violences et « assuré la communauté chrétienne et tous les habitants du quartier de (son) amitié et de (son) soutien ».

Une dizaine de voitures incendiées

Selon le maire, le même groupe s’est aussi attaqué « de manière coordonnée » dans plusieurs endroits de la ville, à la Velette et aux Alaganiers, à des véhicules en stationnement qu’ils ont incendiés et poussés en travers de la chaussée. Les pompiers ont été pris à partie pour les empêcher de lutter contre les incendies.

« Tout cela s’est passé très vite », a ajouté Alexandre Vincendet, qui relève qu’un « nouveau cap » a été franchi dans les violences, reparties à la hausse dans sa ville depuis la fin du confinement. « Quand on s’attaque à un lieu de culte, on s’attaque à la République qui est garante de la liberté de religion », a-t-il relevé en dénonçant cet acte de « séparatisme ».