Loiret : Onze hommes interpellés avec 6.000 cartouches de cigarettes de contrebande

TABAC Le tout pour une valeur de 300.000 à 350.000 euros

20 Minutes avec AFP

— 

Une saisie de tabac de contrebande, plus ancienne, au Havre. (archives)
Une saisie de tabac de contrebande, plus ancienne, au Havre. (archives) — ROBERT FRANCOIS / AFP

Onze hommes ont été interpellés et 6.000 cartouches de cigarettes de contrefaçon saisies dans le cadre d’une enquête sur un important réseau de cigarettes de contrebande à Montargis ( Loiret), a-t-on appris vendredi de source policière. Les perquisitions ont mené à la saisie des cartouches de cigarettes, d’une valeur à la revente de 300.000 à 350.000 euros, a-t-on indiqué de même source. Huit véhicules, 85 kg de tabac à rouler et 39.000 euros en liquide ont été saisis. Le tabac et les cigarettes provenaient d’Europe de l’Est, a-t-on précisé.

Le Groupe interministériel de recherche (GIR) et la Direction interrégionale de la police judiciaire d’Orléans, qui enquêtaient sous l’autorité du procureur de la République de Montargis Loïc Abrial, ont mis à jour un réseau structuré de trafic de tabac avec l’Europe de l’Est. Grâce à plusieurs mois de surveillance, la Brigade recherche et d’intervention (BRI) et la PJ d’Orléans ont pu identifier fournisseurs, logisticiens et revendeurs de ce réseau qui opéraient dans le Montargois.

Interpellations en deux vagues

Une information judiciaire pour escroquerie en bande organisée, importation de contrebande de tabac, blanchiment aggravé et association de malfaiteurs, a ainsi été ouverte par le parquet de Montargis fin juillet. Dans ce cadre, les interpellations ont été organisées en deux vagues. Mercredi, huit hommes âgés de 21 à 40 ans, de nationalités française et arménienne, ont été arrêtés dans le Loiret. Six ont été présentés devant un juge d’instruction et placés en détention provisoire vendredi soir, a indiqué Loïc Abrial.

Vendredi, deux camions ont aussi été interceptés à Saint-Thibault-des-Vignes (Seine-et-Marne) et trois chauffeurs ont été interpellés. Les trois hommes, de nationalité polonaise, étaient en garde à vue vendredi soir. « Il y a une dimension santé publique importante dans ce dossier. On ne sait pas comment sont fabriquées ces cigarettes, qui sont potentiellement dangereuses pour la santé. Il s’agissait là d’un trafic lucratif et structuré, qui prospérait depuis le début de l’année 2020 », a déclaré Loïc Abrial.