Marseille : José Anigo en garde à vue aux côtés de figures du grand banditisme

GRAND BANDITISME L’ancien coach et directeur sportif de l’OM a été placé en garde à vue par la police judiciaire de Marseille

M.Cei.

— 

José Anigo en décembre 2013.
José Anigo en décembre 2013. — MICHEL PISANO/SIPA

L’ancien coach et directeur sportif de l'Olympique de Marseille José Anigo a été placé en garde à vue ce jeudi par la brigade de répression du banditisme de la police judiciaire de Marseille. a appris 20 Minutes auprès de source policière, confirmant une information de La Provence. L’homme est entendu pour participation à une association de malfaiteurs en vue de commettre un crime et extorsions en bande organisée.

Cette garde à vue intervient dans le cadre d’une enquête qui a engendré cette semaine le placement en garde à vue de 22 personnes, dont Michel Campanella et Jean-Luc Barresi, deux figures locales du grand banditisme. Dix-sept d'entre elles ont ou vont rapidement être présentés devant des magistrats instructeurs, selon la procureur de la République de Marseille.

Saisie de 410.000 euros 

Dans un communiqué de presse, Dominique Laurens précise que l'enquête porte sur « des faits d’extorsion en bande organisée au préjudice d’établissements de nuit et dans le milieu du football,  de blanchiment en bande organisée , d’abus de biens sociaux et d’association de malfaiteurs à raison de plusieurs projets criminels d’envergure en cours de préparation. » Selon La Provence, les enquêteurs s'intéressent au conflit autour des sommes générées par le transfert du jeune attaquant Isaac Lihadji, formé à l’OM et acheté par le Losc cet été.

« Au total, les diverses perquisitions ont amené la saisie d’environ 410.000 euros, trois véhicules, 14 montres de luxe, un P.A. 6,35, un fusil de chasse et une comptabilité occulte », écrit la procureure.