Oise : Après les chevaux, ce sont des bovins qu'on retrouve mutilés dans un champ

FAITS DIVERS Un agriculteur de l’Oise a découvert, dans son champ, quatre bovins qui avaient été estropiés durant la nuit

G.D.

— 

Illustration d'une vache
Illustration d'une vache — Mathieu Pattier/SIPA

De nouvelles mutilations d’animaux domestiques. Un agriculteur d’Hémévillers, près de Compiègne, dans l’Oise, raconte dans Le Courrier Picard la cruelle découverte qu’il a faite, samedi matin, dans une pâture située à 200 m de sa ferme. Deux vaches, un veau et un taureau ont été blessés ou mutilés dans la nuit du 25 au 26 septembre.

« Le taureau avait reçu un coup de couteau dans la cuisse, indique l’éleveur au quotidien régional. Ils avaient fait sauter la corne d’un veau, en tirant jusqu’à l’os. Deux vaches ont été touchées. L’une n’avait plus que la moitié de son oreille. » Les clôtures ont été arrachées et des traces de pas repérées.

Une ânesse attaquée, une vache égorgée

Le propriétaire des bovins a porté plainte auprès de la gendarmerie qui est chargée de l’enquête. D’autant que dans le même secteur, à Margny-sur-Matz, également non loin de l’autoroute A1, une ânesse s'était faite trancher la queue, le 13 septembre.

Dans l’Aisne, à Pierrepont, près de Laon, c’est une vache qui avait été retrouvée égorgée dans une prairie au milieu du troupeau, à une quinzaine de kilomètres de l'A26. Autant d’exactions s’inscrivant dans une série qui a commencé par des chevaux retrouvés morts avec une oreille coupée.