Hautes-Pyrénées : Le commando cagoulé et armé voulait en découdre mais est tombé sur un os

AGRESSION Les six hommes qui voulaient régler violemment leur litige avec un couple des Hautes-Pyrénées ont été interpellés par les gendarmes

B.C.

— 

Illustration. Gendarmes la nuit.
Illustration. Gendarmes la nuit. — F. Scheiber / 20 Minutes

La quiétude du petit village de Capvern, dans les Hautes-Pyrénées, a été chamboulée ces derniers jours. Vendredi 18 septembre, en milieu d’après-midi, six hommes ont débarqué à bord d’une voiture pour en découdre avec un couple habitant la commune avec qui ils avaient un litige. Cagoulés, les membres de ce commando étaient surtout armés de couteaux et bâtons. Mais ils ont été mis en fuite par l’un de ceux qu’ils voulaient agresser, qui rentrait chez lui.

Ce dernier a signalé rapidement les faits à la gendarmerie et donné le numéro d’immatriculation de la petite voiture dans laquelle les six hommes étaient entassés. Les militaires n’ont pas tardé à mettre en place un important dispositif pour les intercepter, mais lorsqu’ils ont vu arriver le véhicule signalé, le conducteur se trouvait seul à bord, ayant pris soin de déposer ses complices.

Quatre incarcérations

A l’intérieur de la voiture, des objets ont permis de confondre rapidement son propriétaire et il a été placé en garde à vue par les gendarmes de la communauté de brigades de Lannemezan, avant qu’il ne soit déféré et incarcéré.

Mardi, après avoir identifié ses cinq complices présumés, une vaste opération d’interpellation a été lancée. Plus de 40 gendarmes des pelotons de surveillance et d’intervention gendarmerie des Hautes-Pyrénées étaient sur le pont à Lannemezan, là où tous les suspects ont été interpellés. Deux d’entre eux sont placés sous contrôle judiciaire, tandis que les trois autres individus, qui seront présentés jeudi devant la justice, sont incarcérés.