Lyon : Interpellation d'un gang suspecté d'attaques de distributeurs automatiques en France et en Suisse

MALFAITEURS Les suspects, interpellés la semaine dernière dans la région lyonnaise, auraient détruit une quinzaine de distributeurs automatiques de billets en moins d’un an en France et en Suisse

Elisa Frisullo

— 

Illustration gendarmerie.
Illustration gendarmerie. — SYSPEO/SIPA
  • Un gang lyonnais, soupçonné d’une série d’attaques de distributeurs de billets, a été mis à l’arrêt la semaine dernière lors d’une vaste opération judiciaire.
  • Les quatre individus auraient agi en France et en Suisse et détruits, parfois par explosifs, quinze DAB.

Depuis des mois, les enquêteurs étaient sur leur trace. Le 17 septembre, une équipe de malfaiteurs chevronnés, suspectés d’une série d’attaques de distributeurs automatiques de billets, a été arrêtée dans la banlieue lyonnaise, apprend 20 Minutes auprès de la gendarmerie. Cette opération, conduite par la section de recherche de Lyon et l’office central de lutte contre la délinquance itinérante, a été menée après 15 dégradations survenues depuis octobre 2019 en France et en Suisse, dont certaines « par explosion au mélange dangereux ».

Ces faits constatés à l’automne dernier dans le nord de la région Rhône-Alpes avaient cessé pendant le confinement, avant de reprendre dès la fin du mois de mai, ajoute la gendarmerie. Dès lors, une dizaine d’enquêteurs de plusieurs unités du Rhône, de la Loire et de l’Ain sont mis sur l’affaire et parviennent à identifier rapidement une bande organisée issue de la région lyonnaise. Ces malfaiteurs agissent en France mais aussi en Suisse, où une étroite collaboration est mise en place avec la police du canton de Vaud.

Du matériel retrouvé dans la voiture des suspects.
Du matériel retrouvé dans la voiture des suspects. - gendarmerie

Placés en détention provisoire

Surveillés, trois suspects sont interpellés lors d’une opération judiciaire de grande ampleur le 17 septembre au petit matin dans la banlieue de Lyon, alors qu’ils reviennent d’une virée en Suisse. Une quatrième personne, impliquée dans des faits précédents, est arrêtée dans la journée. Lors des perquisitions menées dans la foulée, tout le matériel utilisé lors de la commission des faits a été retrouvé dans l’une des voitures ayant été utilisées lors des attaques, selon la gendarmerie qui soupçonne la bande de quinze faits de ce type, dont onze en Suisse.

Lundi, les quatre mis en cause ont été déférés au parquet de Lyon dans le cadre de l’ouverture d’une information judiciaire et placés en détention provisoire. « Les
Investigations vont se poursuivre pour déterminer s’ils sont susceptibles d’avoir commis d’autres faits sur le territoire national ou à l’étranger », précisent les services enquêteurs.