Toulouse : Un couple condamné pour avoir cambriolé (sans le savoir) la maison du maire

FAITS DIVERS Les faits avaient eu lieu le 27 juillet dernier, dans le quartier résidentiel de La Terrasse

H.M.

— 

Un cambrioleur.Illustration.
Un cambrioleur.Illustration. — ISOPIX/SIPA
  • Un homme vient d’être condamné à deux ans de prison ferme, et sa compagne à dix mois de prison avec sursis, pour un cambriolage commis fin juillet à Toulouse.
  • L’homme était tombé, par hasard, sur la maison du maire, et c’est l’épouse de l’édile qui l’a mis en fuite.

Le cambriolage, qui remonte au 27 juillet dans le quartier résidentiel de La Terrasse, à Toulouse, est assez banal. Ce sont les victimes qui le sont moins. Puisqu’il s’agit de la maison de Jean-Luc Moudenc (LR), le maire de la Ville rose. Son nom, relevé par La Dépêche du Midi, n’est apparu que vendredi dernier lors du procès devant le tribunal correctionnel du couple de quinquagénaires soupçonnés du forfait.

« Nous n’avons pas voulu rendre l’affaire publique mais on ne pouvait pas non plus effacer nos noms, ils ont été prononcés à l’audience », indique l’édile à 20 Minutes. « Quand le cambriolage a eu lieu, raconte-t-il, je travaillais au Capitole et mon épouse s’était absentée un petit quart d’heure, le temps d’amener notre fille à la gare. Quand elle est revenue, elle a vite compris qu’il y avait un visiteur à l’étage ». Le retour de la propriétaire a mis le cambrioleur en fuite mais ne l’a pas empêché d’emporter des effets personnels. « Ils ont été arrêtés grâce à la vidéoprotection », souligne l’édile. « D’après ce que nous a dit notre avocat, l’homme est un véritable professionnel et ne savait pas qu’il s’agissait de notre maison, elle ne détonne pas le paysage », poursuit-il.

Interpellés en Gironde

Les caméras ont permis d’identifier la voiture utilisée par le couple. Les quinquagénaires ont été repérés et interpellés en milieu de semaine dernière en Gironde, puis transférés à Toulouse en vue d’une comparution immédiate.

L’homme a écopé de deux ans de prison ferme, à quoi s’ajoute la révocation d’une peine antérieure de 9 mois avec sursis. Il a été écroué. Sa compagne, inconnue des services de police et qui a nié toute complicité, a été condamnée à dix mois de prison avec sursis.