Cher : Un mulet lacéré à Vierzon, une plaie de 15 cm de long découverte sur son flanc

CRUAUTÉ Aucun organe vital n’ayant été touché, l’animal est hors de danger

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'une jument et de son poulain.
Illustration d'une jument et de son poulain. — SEBASTIEN SALOM GOMIS/SIPA

Doddy, un mulet de sept ans, a été retrouvé fin juillet par sa propriétaire à Vierzon (Cher) lacéré sur le flanc gauche rapporte Le Berry Républicain. L’animal souffrait d’une grosse plaie de 15 cm, « profonde comme le poing » a confié la propriétaire au quotidien régional.

Celle-ci a d’abord pensé que son mulet, issu d’un croisement entre un âne et un pur-sang arabe, s’était fait encorner, car il partageait le pré avec une vache. Mais elle soupçonne davantage un acte de cruauté.

Des cas similaires partout en France

En effet, ce samedi, Isabelle Duffer, éleveuse de pur-sang arabe à Vierzon et propriétaire de Doddy, a découvert sur les réseaux sociaux une photo d’un cheval  victime d’une blessure comparable. Le cliché a été posté par l’association SOS Cheval et faisait état d’ un acte de cruauté dans l'Allier. Comme dans le cas de Doddy, aucun organe vital n’avait été touché.

La propriétaire du mulet a décidé de porter plainte ce samedi au commissariat de police de Vierzon. Une enquête a été ouverte pour des faits de torture ou acte de barbarie entraînant une mutilation sur un animal. Le mulet est hors danger mais sa propriétaire cherche maintenant « une pension sécurisée et sécurisante » pour qu’il ne regagne pas le pré dans lequel il a été agressé.

Le cas du cheval dans l’Allier, comme celui-ci de Doddy, s’ajoute à une longue liste. On recense à la fin août, plus d’une trentaine de cas de mutilations d’équidés à travers la France précise Le Berry Républicain. Plus d’une dizaine de départements sont touchés.