Besançon : Un suspect incarcéré pour « tentative d’assassinat » après les fusillades

DROGUE L’homme a été mis en examen pour « tentative d’assassinat » et « trafic de stupéfiants »

20 Minutes avec AFP

— 

Une voiture de police dans le quartier de la Planoise, à Besançon. (archives)
Une voiture de police dans le quartier de la Planoise, à Besançon. (archives) — SEBASTIEN BOZON / AFP

Un suspect a été mis en examen notamment pour « tentative d’assassinat » et incarcéré dans l’enquête sur les fusillades et règlements de comptes liés au trafic de stupéfiants dans le quartier sensible de Planoise, à Besançon (Doubs), a-t-on appris dimanche auprès du parquet.

L’homme a été interpellé dans une commune du Jura en compagnie d’un individu qui « était en situation d’évasion » dans une affaire distincte, a indiqué le parquet, confirmant une information de l'Est Républicain.

Il a été mis en examen pour « tentative d’assassinat » et « trafic de stupéfiants » notamment, puis placé en détention provisoire en début de semaine, a ajouté le parquet, sans plus de précisions.

Dans cette enquête, une trentaine de personnes, dont des mineurs, ont été interpellées ces derniers mois, la plupart étant écrouées. Elles sont suspectées d’appartenir à deux équipes rivales qui ont multiplié les fusillades, de novembre 2019 à mars dernier, pour tenter de s’arroger le contrôle du marché de la drogue à Planoise, un quartier dit de reconquête républicaine où résident 18.000 habitants. Ces règlements de comptes ont fait une douzaine de blessés, âgés de 14 ans à 31 ans, et un mort, âgé de 23 ans.

Impliqué dans l’incendie de la fourrière ?

Selon l'Est Républicain, l’homme incarcéré la semaine dernière « pourrait également être lié à l’incendie criminel de la fourrière municipale du 31 décembre 2019 ». Ce jour-là, quatre malfaiteurs armés avaient mis le feu à une voiture volée, stationnée dans l’enceinte de la fourrière.

L’incendie s’était propagé à plusieurs dizaines d’autres véhicules et avait endommagé un supermarché voisin. Trois hommes directement mis en cause dans l’incendie ont été incarcérés.