Lyon : Un incendie sans doute criminel à la mosquée de Bron

ISLAMOPHOBIE Le parquet de Lyon ouvre une enquête pour dégradations volontaires par incendie. Il y a eu deux départs de feu

J.S.-M. avec AFP

— 

La mosquée Omar, à Bron, près de Lyon, a été prise pour cible par un incendiaire (photo d'archives).
La mosquée Omar, à Bron, près de Lyon, a été prise pour cible par un incendiaire (photo d'archives). — Google Street View

Le rez-de-chaussée a été ravagé par les flammes. Un incendie​ sans doute volontaire s’est déclaré dans la nuit de jeudi à vendredi dans un local de la mosquée de Bron, dans la métropole lyonnaise. Ce feu n’a pas fait de victime.

Le sinistre s’est déclenché « dans un local annexe de la mosquée de Bron. Les premières constatations conduisent à privilégier l’hypothèse criminelle compte tenu de deux départs de feu constatés à deux endroits différents du local », explique le parquet de Lyon dans un communiqué. Le parquet de Lyon a diligenté une enquête pour « dégradations volontaires par incendie » confiée à la sûreté départementale de Lyon.

Multiplication des actes islamophobes

« La liberté de culte est une valeur fondamentale dans notre pays », a réagi sur Twitter le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. « Une enquête est ouverte et devra faire toute la lumière sur les circonstances de cet incendie ».

« La communauté musulmane ne peut rester insensible à la multiplication d’actes qui touchent de plus en plus de mosquées », a déclaré Abdallah Zekri, président de l’Observatoire national de lutte contre l’islamophobie et délégué général du Conseil français du culte musulman (CFCM).

Abdallah Zekri « condamne avec force et dénonce cet acte criminel à l’égard d’un lieu de culte » et demande au ministre de l’Intérieur de « tout mettre en œuvre pour mettre fin à ces attaques intolérables. »